On a testé Realm Royale !

Par cyril / juin 14, 2018 / Pas de commentaires
Test Realm Royale test

Tout juste sorti et déjà culte ? Realm Royale a secoué l’écosystème des jeux Battle Royale en se hissant parmi les jeux les plus diffusés sur la plateforme de streaming Twitch. En partant de ce constat, on peut émettre deux hypothèses : Realm Royale est un excellent jeu et déjà un Battle Royale incontournable, ou cet énorme succès n’est dû qu’à l’effet d’annonce.

Afin d’en avoir le cœur net, nous avons-nous aussi lancé Realm Royale : le Battle Royale Free to Play de l’excellent High Rez Studio à l’origine du MOBA Smite et de Paladins (dont Realm Royale utilise énormément d’éléments). C’est parti pour notre test de Realm Royale !

PUBG, Fortnite, Realm Royale… quelle différence ?

Si autant de Battle Royales voient le jour ces derniers mois, c’est notamment car la formule est simple à reproduire et à adapter. Il en résulte de nombreux jeux certes intéressants… mais manquant cruellement d’originalité. En voyant les premières images de Realm Royale, nous avions assez peur que le jeu n’ait pas grand-chose de neuf à proposer. Jeu de tir en TPS, 100 joueurs sur la carte, des coffres de loot à ouvrir, un design cartoonesque coloré… jusque-là, Realm Royale suit à la trace la recette Fortnite. Fort heureusement, HighRez Studio avait quelques idées brillantes derrière la tête qui donnent son identité propre au jeu.

Des classes, des capacités et des armes uniques

Le gros argument de vente (une façon de parler puisque le jeu est totalement gratuit) de Realm Royale est son système de classe. Guerrier, Ingénieur, Assassin, Mage et chasseur sont les 5 archétypes actuellement jouables et ils ont un gros impact sur la façon de jouer. En effet, chaque classe dispose d’une capacité de déplacement qui lui est propre (voler quelques secondes, bondir, effectuer une roulade…) et de deux autres emplacements de capacités actives. Pour obtenir ces deux sorts supplémentaires, il faudra les trouver dans les coffres, exactement comme les armes, armures et potions. Chaque classe dispose d’un pool de 4 capacités et, puisque seules deux sont équipables, votre personnage ne disposera pas forcément des mêmes capacités d’une partie à l’autre.

Pour pousser encore plus loin la différenciation des classes, Hi-Rez a créé pour chacune d’entre elles une arme légendaire unique. Cette dernière est difficile à obtenir (nous en reparlerons au moment d’aborder la forge) et est particulièrement puissante. Chaque classe est donc très différente des autres, malgré le set d’armes classique disponible pour tous les joueurs. Point important à noter : Hi-Rez semble particulièrement à l’affut en terme d’équilibrage puisque moins d’une semaine après le développement de l’early access, un patch majeur a déjà eu lieu corrigeant la grande majorité des bugs majeurs et problèmes d’équilibrage reportés par la communauté.

La forge : le système qu’il manquait au Battle Royale

Dans le discours des détracteurs des Battle Royales, un argument fait souvent surface : les débuts de partie sont souvent lents et ennuyeux. Avant que la carte ne commence sérieusement à se rétracte, on se contente généralement de parcourir les bâtiments pour récupérer de l’équipement et les premières altercations se font parfois attendre pendant de longues minutes. Realm Royale a trouvé la solution à ce problème : le système de forge qui incite les joueurs à prendre plus de risques en se réunissant autour de cet objectif clé.

La forge permet de créer les fameuses armes de classe mais aussi des potions, des équipements légendaires et des compétences légendaires. Accéder à une forge donne donc un immense avantage, mais ce n’est pas une mince affaire ! Premièrement, il n’y a qu’une dizaine de forges sur la carte pour 100 joueurs. Inévitablement, ces lieux clés sont très convoités et sont donc à l’origine de nombreux affrontements. De plus, fabriquer des objets coûte des shards : une ressource précieuse qui se récupère en désenchantant des objets ou en tuant d’autres joueurs. Le concept de forge est incontestablement un énorme point fort de Realm Royale. Il rend les parties très dynamiques dès les premières minutes : une aubaine pour un genre souvent critiqué pour sa lenteur.

La transformation en poulet

Clôturons ce test de Realm Royale par une mécanique originale et pour le moins amusante : la transformation en poulet. Dans Realm Royale, on ne s’effondre pas lamentablement au sol lorsqu’on meurt : on devient un charmant petit poulet craintif. Pour venir à bout d’un joueur, il faut donc non seulement le vaincre, mais aussi parvenir à tuer le poulet… et il ne se laissera pas faire si facilement.

En tant que poulet, on peut seulement se dandiner lentement et sauter pour tenter de survivre. Si un poulet survit 30 secondes, il redevient humain et peut à nouveau se défendre. Cette mécanique donne une chance de revivre même lorsque l’on joue seul, contrairement à Fortnite ou PUBG où l’intervention d’un allié est nécessaire pour sauver un compagnon tombé au combat.

Si un poulet a généralement peu de chances de survivre en situation de 1 contre 1, des moments de jeux épiques peuvent survenir lorsque plusieurs personnes s’affrontent et qu’on peut difficilement poursuivre le poulet pour le tuer. Avec ses petits caquètements désespérés et son allure ridicule, le fameux poulet est devenu l’emblème du jeu,  et une mécanique aussi originale qu’intéressante.

Test de Realm Royale : que pensons-nous du jeu ?

Original, rafraichissant, amusant… on ne manque pas d’adjectifs pour qualifier ce nouveau Battle Royale signé Hi-Rez Studios… et il est difficile d’en trouver des négatifs ! Non, Realm Royale ne révolutionne pas le genre puisqu’il reprend tout de même énormément d’éléments de ses prédécesseurs. Néanmoins, les quelques idées originales qu’il apporte font une réelle différence et le démarquent de la concurrence.

Si Hi-Rez continue d’être autant à l’écoute de sa communauté et corrige les quelques petites imperfections inhérentes à la sortie d’un jeu en phase alpha, Realm Royale se hissera sans aucun doute au rang de Battle Royale incontournable. Cerise sur le gâteau : le jeu est 100% gratuits et il semblerait que le modèle économique reposera uniquement sur la vente d’objets cosmétiques, sans pour autant tomber dans le système critiquable des loot-box.

Realm Royale continuera-t’il sur son excellente lancée ? C’est fort possible, même s’il faudra s’imposer parmi les nombreux Battle Royales prévus pour cette année 2018 ! En attendant, direction Top 1 s avec notre guide sur les classes dans Realm Royale !

Graphismes
80%
Univers
85%
Interface
90%
Communauté
100%
Partager l'article

Articles

Test Maelstrom

Par cyril / mai 30, 2018

La mode des Battle Royale ne semble pas sur le point de s’essouffler puisque les titres continuent d’affluer à un rythme effréné. Néanmoins, même les…

Lire l'article

Test Total War Arena

Par cyril / mai 2, 2018

Que se passe t’il lorsqu’on créé un jeu vidéo de stratégie militaire et que l’on y enlève toute la partie « gestion de ville » ? C’est le concept…

Lire l'article

Test Warhammer: Vermintide 2

Par cyril / mars 5, 2018

Je dois avouer que l’annonce de Warhammer Vermintide 2 m’avait laissé sur ma faim. Alors que le premier opus, déjà excellent, reprenais à la perfection…

Lire l'article

Test Divinity: Original Sin 2

Par cyril / février 26, 2018

Divinity: Original Sin 2 est l’exemple même qu’il n’y a pas besoin d’être un studio triple A pour créer des projets ambitieux. Avec une campagne…

Lire l'article

Test Kingdom Come: Deliverance

Par cyril / février 19, 2018

Peu de jeux issus d’une campagne de financement participatif ont suscité autant d’engouement que Kingdom Come: Deliverance. Né d’un projet indépendant de simulation médiévale, c’est…

Lire l'article

Test Sea of Thieves

Par cyril / février 5, 2018

Après une annonce du jeu dès l’E3 2015, Sea of Thieves s’est fait attendre pour enfin arriver sur nos PC et consoles en Mars 2018.…

Lire l'article

Test Drag’n’Boom

Par cyril / janvier 23, 2018

Drag’n’Boom est un jeu mobile gratuit développé par le studio français Ankama. Aux commandes d’un petit dragonnet tout mignon, on parcourt de nombreux niveaux afin…

Lire l'article

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *